Archives mensuelles : septembre 2012

Baccarat. VASE-O-RAMA

Dans la lignée d’une collaboration initiée en 2011 autour de l’iconique verre Harcourt, Baccarat et l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne poursuivent en 2012 leur réflexion commune. Une réflexion pour l’occasion menée par les étudiants du Master en Design et Industrie du Luxe et du Master en Art Direction, tous réunis autour d’un même projet global, alliant design objet, scénographie, photographie et conception d’une publication finale.

Sous la direction de la designer londonienne Bethan Laura Wood et du photographe parisien Philippe Jarrigeon, chaque groupe d’étudiants s’est attaché à revisiter la thématique universelle du Vase, en partant d’une même forme conique de base et en interrogeant l’ensemble des savoir-faire de la Manufacture. Des principes de taille, de coupe, de gravure, de sablage, de dorure est ainsi née Vase-O-Rama, une collection hybride et foisonnante, à l’image d’un panorama.

Du vase Brick cannelé et découpé en strates (design : ECAL/Aurélie Mathieu & Philippe Karrer) au prototype Harness transformant par système de harnais le vase en sac à dos (design : ECAL/Charlotte Sünnen & Anna Bitzer), motifs, trames et découpes attisent autant d’inspirations que de déclinaisons. Avec humour et transgression, la collection Vase-O-Rama révèle des créations célébrant les savoir-faire de Baccarat.

Pratique : Baccarat – www.baccarat.com

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Déco, Société

PRET-A-TACHER. Nouvel accessoire chic et décalé

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Passer de l’idée à l’objet, Maude Möhlmann, diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle (ENSCI) le fait avec impertinence, anticonformisme et une belle humeur teintée d’humour.

Sa collection de « bavoirs pour adultes épicuriens » made in France -qualité oblige- design et fonctionnels donne le ton. Avec ce nouveau concept, elle bouscule les traditions, révolutionne l’art de la table. Finie la serviette assortie à la nappe juste bonne à s’essuyer le coin des lèvres. Et pour les agités des papilles, les amateurs de bonne chère, les maladroits de la fourchette, adieu le cauchemar de la tache sournoise qui concentre tous les regards !

Désormais on noue sans complexe autour du cou ce bavoir trendy aux dimensions généreuses. On jubile devant les sérigraphies de colliers ou de médailles en trompe-l’oeil –référence à son parcours de créatrice designer de bijoux– surréalistes. On attaque avec une belle assurance ses spaghettis à la bolognaise, le homard à l’armoricaine ou le fondant au chocolat. Grâce à Maude Möhlmann, le bavoir devient un it accessoire chic et décalé, plébiscité par une garde robe reconnaissante.

Pratique : Bavoirs 100% coton – Prix public : 30€ – En vente sur le e-shop de la marque www.pretatacher.com – N° lecteur : 06 38 41 13 46

Poster un commentaire

Classé dans Gastronomie, Mode

Fragrances. News

1 commentaire

Classé dans Beauté - Santé

Réservé aux belles plantes, éprises de beauté Nature

Avril, nouvelle marque cosmétique on line, nous rend belles avec une gamme de produits de… 1 à 7 euros.

« Dix ans d’expérience de la cosmétique m’ont convaincu qu’on pouvait concevoir des produits de qualité à un prix accessible tout en préservant l’environnement. C’est pourquoi j’ai créé Avril, qui cultive 2 valeurs fondamentales : la qualité et l’écologie.

Notre priorité est que nos clientes soient enthousiastes, qu’elles aient envie d’essayer d’autres produits Avril, et de les conseiller à leurs amies. C’est pourquoi nous sommes intransigeants sur la qualité de nos produits cosmétiques. Ils font tous l’objet d’un dossier complet, qui formalise les points clé garantissant la qualité des produits : les tests d’innocuité réalisés, les modalités de contrôle des matières premières et des produits finis, l’identification des lots de fabrication et la traçabilité, les études de stabilité et de compatibilité, la garantie d’absence de tests sur les animaux, …

Quant aux produits certifiés bio Avril, ils sont tous certifiés par Ecocert, dans le respect du référentiel des cosmétiques biologiques. »

Pratique : Shopping beauté on line sur www.avril-beaute.fr

Poster un commentaire

Classé dans Beauté - Santé

Témoignage de toutes les attentions : les cartes parfumées

Parfumées à l’huile essentielle de roses, ces cartes sauront ensorceler leurs destinataires par leurs illustrations signées au nom de la rose. Les bouquets, douces déclarations aux êtres aimés, pourront dorénavant être accompagnés par une note personnalisée, sans aucun doute pleine de tendresse… Prix de vente conseillé : 3.50€ TTC l’unité – Cartes proposées en 10 exemplaires.

Pratique : Au Nom de la Rose à Nancy – 6, rue d’Amerval – www.aunomdelarose.fr

1 commentaire

Classé dans Déco

PATRIIIIIICKS !!!

André Rossinot, Maire de Nancy a remis ce matin la Médaille d’Or de la Ville à deux restaurateurs nancéiens, Patrick Tanésy et Patrick Bagot.

Je connais bien le premier, c’est « Papounet » un homme aussi bon que beau pour sa gentillesse et se générosité. C’est toujours un moment à part que de se poser chez lui et pouvoir se dire que la bonne et vraie cuisine a encore quelques belles heures devant elle à Nancy grâce à des gens comme lui. Gilles Pudlowski, que j’ai eu la chance d’accompagner (Un coucou à Maurice Rougemont, un autre maître en la matière) il y a quelques années de restaurants en bistrots locaux, sait mieux que personne décrire l’endroit. Extrait : « Une fin de soirée chez Tanésy… c’est une prise douce de l’ambiance gourmande de Nancy. Mon père, qui possédait jadis Est Inter Salaisons et vendait l’andouillette de Conneré dans la Sarthe, au marché de gros nancéen, pestait alors contre ce jeune loup natif d’Aix qui s’amusait à faire de l’andouillette de loup (!) ou du foie gras au caramel de poivre rose. C’était au temps de la nouvelle cuisine, de la clé d’or (1977), de Gault-Millau, au beau milieu des années 1970 ou au tout début des années 1980. Tanésy était alors le jeune loup qui montait avec son Gastrolâtre provocateur (pour l’époque) dans la rue des Maréchaux.

Dans sa petite salle tout en longueur qui ne peut guère recevoir plus de 25 couverts, il s’amuse à faire la cuisine qu’il aime. Pas de chichi, le respect des saisons, les produits de tradition sélectionnés de draconienne façon (ses écrevisses viennent de Languimberg au cœur des étangs de Moselle), des viandes label comme cette volaille de Bresse en vessie et aux morilles et vins d’Arbois, plus le croustillant de pieds de porc à la Sainte-Ménéhould qui indiquent que ce créateur zélé est aussi un mainteneur de traditions heureuses. »

Chez Tanésy – Le Gastrolâtre –  23 Grande Rue  – Tél. :03 83 35 51 94

« Patrick Bagot est fidèle à ses origines bretonnes. Avec Sébastien Morge, ils aiment à développer des saveurs océannes, turbot, rouget, langoustine…
Délégué régional Euro-toques, il reste intransigeant sur la qualité des ingrédients qui composent la palette d’une cuisine qu’il qualifie de « bourgeoise ».
Françoise Bagot assistée de Françis…vous proposera les vins les plus adaptés aux plats choisis. Les subtiles créations sucrées de Sébastien parachèveront ce délicieux moment. »

Le Chardon Bleu (Chez Bagot) – 45 Grande Rue – Tél. :03 83 37 42 43

Poster un commentaire

Classé dans Gastronomie

Talent tricoté main

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons découvert le talent de Cinthya Guerrero, créatrice de Stella Pardo il y a 2 ou 3 ans en Lorraine grâce à Maria Rosa Gilles. Nul doute qu’elle allait tracer son chemin dans la mode. Plus qu’une ligne c’est tout un univers qu’elle propose à travers ses créations. Nous, on a toujours aimé.

Les pièces STELLA PARDO sont imaginées et crées à Paris puis, entièrement confectionnées à la main par une communauté de mères tricoteuses à Lima, au Pérou. C’est l’histoire d’un raffinement où tradition et modernité s’accordent gracieusement, avec pour ambition de présenter la mode sous une nouvelle lumière, celle du respect de l’artisanat conjugué à la noblesse des matières premières et au design. Les vêtements sont confectionnés avec délicatesse et l’accent est mis sur le détail.
Chaque pièce est créée comme un objet d’art dont vous pourrez apprécier autant son caractère que sa beauté et sa douceur. Source www.stellapardo.com

Poster un commentaire

Classé dans Mode