Archives mensuelles : juillet 2012

Allez les bombes !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rafraîchissez-vous, hydratez-vous, éclatez-vous ! Et comptez entre 3,50 et 6 € pour 150 ml d’eau bienfaitrice après le démaquillage, le matin pour réveiller le visage, en voyage ou à la plage.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Beauté - Santé

La plus belle pour aller bronzer

Poster un commentaire

Classé dans Beauté - Santé

Haroué.Quand le Gotha dit OUI à la Haute Couture

Givenchy – Balmain – Yves Saint Laurent – Dior – Venet – Balenciaga – Chanel – Lanvin – Christian Lacroix …

 

L’exposition exceptionnelle des plus célèbres robes de mariée

 prolongée jusque fin septembre au château de Haroué en Lorraine

 

Dossiers de  Presse, visuels, interview de la Princesse Minnie de Beauvau-Craon 

Contact : Christine Bichaton – Tél. : 06 12 98 73 30 – c.bichaton@gmail.com

Château de Haroué – 54740 Haroué – France –  Tél. : (00 33) 3 83 52 40 14 – contact@chateaudeharoue.comwww.chateaudeharoue.com

 

Poster un commentaire

Classé dans Culture, Société

Ateliers d’Eté à l’Excelsior

« Les Ateliers d’été de L’Excelsior » proposent des rendez-vous gratuits et ouverts à tous permettant de découvrir diverses activités auprès de partenaires venus partager leur savoir-faire. Démonstrations, initiations et dégustations sont au programme. Pour cette édition 2012, L’Excelsior offre une véritable « palette » d’ateliers autour de trois grandes thématiques : La Gastronomie – Les Arts de la Table – Les Arts Créatifs.

  •  Quand, où et à quelle heure ?

Les « Ateliers d’été 2012 » se tiendront dans la grande salle de la Brasserie L’Excelsior (50 rue Henri Poincaré / Parking Thiers ).

Mercredi 25 juillet 2012 de 15 h 30 à 17 h 30/ Mercredi 08 août 2012 de 15 h 30 à 17 h 30/ Mercredi 22 août 2012 de 15 h 30 à 17 h 30

Pratique : Stratégies d’Information et de Communication Tél. 03 83 35 19 39 Fax. 03 83 32 70 18 – E-mail : sdic.conseil@wanadoo.fr

 

Poster un commentaire

Classé dans Actualités, Gastronomie, Société

Envolez-vous vintage avec Bergam

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le sac de voyage anonyme explosé par Vigipirate, la valise embarquée par un autre qui avait « presque » la même à l’aéroport, très peu pour vous ? Alors marquez votre « territoire » avec originalité et humour. Natives vous propose des accessoires rétro, illustrés d’images très « années 50 », toujours accompagnés d’une pointe d’humour.

  • « Pas de métro, pas de téléphone, pas de bureau… le bonheur… » Protège passeport pour des vacances au soleil !
  • Porte-étiquette valise rétro vintage « Blonde ». Imitation cuir suédé (« toucher peau de pêche » garanti).

En vente chez bergam Concept Store, 5 rue d’Amerval à Nancy.

 

1 commentaire

Classé dans Déco, Mode

Djerba off

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Djerba, destination low cost pour bien des familles, enfournées dans une myriade d’hôtels blancs (surnommés bunkers par les locaux), propres et absolument pas représentatifs de l’île tunisienne. Pour la plupart, ils n’en sortent pas, aggripés comme des coquillages à leur parasol en bord de mer ou transat en bord de bassin bruyant chauffé à blanc, rôtissant dangereusement sous 45 degrés…

Djerba off, c’est une petite île de 30 km sur 20 dont le point culminant ne dépasse pas les 52 m, faite de sable, d’argile, de palmiers dattiers et d’oliviers parcourue par des paysans, pêcheurs, femmes couvertes de la tête aux pieds et de dromadaires précieux pour leur viande et leur lait.

Djerba off, c’est un paysage aride, des plages naturelles découvrant à marée basse des rochers couverts de coquillages. Des « ouch » (habitat traditionnel) d’architectes en mal de lumière. Des souks d’antiquaires dignes de cavernes d’Ali Baba et des marchés plus qu’odorants regorgeant de poissons séchés, piments et épices. Une multitude de petites mosquées construites près des anciens points d’eau et des chiens sauvages vivant en groupe près des lagunes.

Djerba off, c’est des villages ou on ne se balade pas en short et où le maillot de bain deux pièces n’a pas cours… C’est dur et rude. On ne sort pas entre 11h et 16h et sans clim on se demande comment le travail arrive à se faire. Tomates, oignons, poivrons et harissa sont la base de tous les plats, vendus en moyenne 70 centimes d’euros dans les petits quartiers. C’est aussi un salaire de 150 euros en moyenne par mois comptant sur le tourisme pour évoluer. Sauf que les touristes ne sortent pas de leurs 5 étoiles avec poisson ET frites à volonté.

Djerba off c’est la chaleur écrasante, le blanc et les couleurs, les questionnements incessants et une bonne dose d’humilité au retour. Je conseille le voyage en toute saison, sauf en été pour découvrir Ajim, le village des pêcheurs, Houmt Souk, celui des boutiques et Guellala, celui des potiers. Midoun restant le « casernement » des touristes avec plus de 80 hôtels en rang d’oignons au bord d’une plage propre et d’une mer sans algues… Aslama !

1 commentaire

Classé dans Escapades - Carnets de voyage